Retour à l'accueil du site  
 
NOS DERNIERS COMMUNIQUES

Assassinat de Me Jean Kisumbulé Muteba en République Démocratique du Congo : le Conseil national des barreaux solidaire des avocats congolais


Le Conseil national des barreaux exprime sa vive inquiétude après l’assassinat de Me Jean Kisumbulé Muteba, avocat au Barreau de Kinshasa-Gombe (RDC) le 20 février 2016 et réitère sa solidarité avec les avocats de République démocratique du Congo.


Le Conseil national des barreaux salue en ce sens les protestations du Président Henry d’Avocats.be – ordre des avocats francophones et germanophones de Belgique – ainsi que de Monsieur le bâtonnier Bernard Vatier, secrétaire général de la CIB, et s’associe pleinement à leurs démarches.

Profondément attaché aux valeurs de l’Etat de droit et au respect des droits de l’Homme, le Conseil national des barreaux est particulièrement préoccupé par les récents drames qui ont touché la profession d’avocats en République Démocratique du Congo, dans des circonstances qui peinent à être élucidées et qui posent de légitimes interrogations.

Le Conseil national des barreaux salue également le courage des avocats congolais qui, à l’appel du Conseil de l’Ordre du Barreau de la Gombe, ont manifesté le 2 mars 2016, pour protester contre l’insécurité à laquelle l’avocat se trouve exposé dans l’exercice de ses fonctions légitimes et nécessaires.

Avec les avocats de RDC, avec la CIB, avec Avocats.be et avec tous les barreaux et avocats révoltés par cette situation, le Conseil national des barreaux réaffirme avec force les articles 16 et 17 des Principes de base relatifs au rôle du barreau adoptés par le huitième Congrès des Nations Unies pour la prévention du crime et le traitement des délinquants qui s'est tenu à La Havane (Cuba) du 27 août au 7 septembre 1990 :

  • 16. Les pouvoirs publics veillent à ce que les avocats a) puissent s'acquitter de toutes leurs fonctions professionnelles sans entrave, intimidation, harcèlement ni ingérence indue; b) puissent voyager et consulter leurs clients librement, dans le pays comme à l'étranger; et c) ne fassent pas l'objet, ni ne soient menacés de poursuites ou de sanctions économiques ou autres pour toutes mesures prises conformément à leurs obligations et normes professionnelles reconnues et à leur déontologie.
  • 17. Lorsque la sécurité des avocats est menacée dans l'exercice de leurs fonctions, ils doivent être protégés comme il convient par les autorités.

Le Conseil national des barreaux appelle les autorités congolaises à prendre toutes les mesures nécessaires pour garantir la sécurité des avocats exerçant en RDC et leur permettre d’exercer librement leur profession.

Contact presse

Conseil national des barreaux
Pierre Rancé
Direction de la stratégie et des Médias
Email : p.rance@cnb.avocat.fr
Tél. : 06 16 13 42 11


Vendredi 18 Mars 2016

     


REGLEMENT INTERIEUR NATIONAL (RIN)

 

DISCOURS DU PRÉSIDENT


NOUVELLE CAMPAGNE : "JAMAIS SANS MON AVOCAT"


DOSSIERS SPECIAUX

 

DERNIERES PUBLICATIONS


GUIDE PRATIQUE SPECIALISATIONS




LES AVOCATS SUR LE NET

Facebook
Twitter
Rss

GG:Array ( [0] => 22 [1] => 0 )