Retour à l'accueil du site  
 
DROIT ET ENTREPRISE : ACTUALITES

Avocats, libérons nos énergies ! Retour sur le 5e rendez-vous annuel du barreau d’affaires


Le droit occupe une place centrale dans l’économie. La profession doit montrer ce qu’elle peut apporter aux entreprises en termes de croissance et de régulation. C’est ce qu’a rappelé le Président Pascal Eydoux en ouverture des débats des 5èmes États généraux du droit des affaires, ayant rassemblé près de 300 personnes le 6 mars dernier à Paris.



« Il faut libérer les énergies de l’économie française ! » Et si ces propos de Manuel Valls, lors de la présentation de la loi Macron, s’appliquaient tout particulièrement aux avocats ? C’est ce qui a décidé le choix du thème de l’énergie pour ces États généraux, ainsi que l’a rappelé le directeur scientifique William Feugère, membre du Bureau.

« Nous devons
remettre l’avocat au cœur de l’économie »
Pascal Eydoux, président du CNB
Les avocats doivent consacrer leurs énergies à identifier les nouveaux besoins des entreprises, faisant du droit un vecteur de croissance pour leurs clients.

35%
C’est la part du chiffre d’affaires global des cabinets d’avocats généré par les entreprises

Source : Etude d’impact du projet de loi « Croissance et activité » EY pour le CNB, décembre 2014
Les avocats sont aussi des entreprises, le seul statut d’avocat ne leur garantit plus leur pérennité.

Dans un contexte économique fortement concurrentiel et évolutif, les offres de services actuels ne satisfont plus toutes les demandes de droit.

C’est ce qu’a démontré Thierry Wickers en introduction de la première table ronde « Avocats, libérons nos énergies ! ».

L’innovation comme vecteur de développement

Les démarches nouvelles se multiplient : plateformes de financement de contentieux et d’actions collectives par Frédéric Pelouze, offre de services transdisciplinaires par Franck Debauge et l’avocat Edouard de Lamaze.

Les avocats Frédéric Moréas et Philippe Charles ont quant à eux imaginé un nouveau modèle de cabinet qu’ils décrivent comme une « agence » innovante affichant clairement les tarifs en vitrine. Pascal Eydoux voit ce nouveau modèle de cabinets comme une opportunité : « si la qualité de la réponse est la même, que ça coûte bien moins cher et que quel que soit l’endroit où on vous la donne, elle soit immédiate, plus rapide … pourquoi est ce qu’on ne devrait pas le faire ? »

La rente comme frein à l’innovation ?

Paul Lignières, animateur de la seconde table ronde intitulée « Comment redonner de l’énergie à l’économie française ? Le rôle des avocats » a eu la lourde tâche d’arbitrer les échanges.

Pour l’avocate Sophie Vermeille, la « rente » qu’a engendré le cadre juridique est un frein au développement de la concurrence et donc à l’innovation. Gilles Pillet, professeur de droit, rappelle que cette même « rente » permet cependant d’apporter un minimum de sécurité.

S’appuyant sur leur expérience, les intervenants ont tour à tour opposé leur vision du rôle de l’avocat et de son apport à l’économie.

L’avenir de la profession passera par une révolution numérique

« L’avenir ça n’est pas des juristes dans des Ordres mais des juristes qui créent des plateformes sur Internet. »
Jean-Marc Daniel, économiste
Les nouvelles technologies ont fait naître de nouvelles offres de service de conseil juridique ou en matière de contentieux. Le crowdfunding, présenté par le fondateur de trois plateformes de financement participatif, Vincent Ricordeau, en fait notamment partie.

Face au développement des plateformes de consultations sur Internet, il y a deux attitudes possibles : s’y opposer en faisant appel à l’ « état providence » et en espérant des mesures protectionnistes, ou appréhender le marché du droit à l’ère du numérique en développement des plateformes juridiques, qui ne sont plus percevoir comme des concurrents mais comme des leviers de développement.



La journée de formation a été suivie de 10 ateliers pratiques concernant l’actualité juridique, le secret des affaires, la procédure participative, l’opportunité du crowdfunding ou encore la sollicitation personnalisée.

Entretien avec Jean-Paul Delevoye

Anne Vaucher, membre du CNB et directrice scientifique a recueilli le témoignage de Jean-Paul Delevoye, président du Conseil Économique, Social et Environnemental, sur sa vision du rôle de l’avocat au sein de l’économie.


Pour en savoir plus :
Le CNB organise les 5e Etats généraux du Droit des Affaires le 6 mars prochain. Au coeur des échanges : avocats, libérons les énergies ! - Actualité CNB du 26 février 2015

Crédits photos : Brian du Halgouet



Mardi 7 Avril 2015

     


REGLEMENT INTERIEUR NATIONAL (RIN)

 

DISCOURS DU PRÉSIDENT


NOUVELLE CAMPAGNE : "JAMAIS SANS MON AVOCAT"


DOSSIERS SPECIAUX

 

DERNIERES PUBLICATIONS


GUIDE PRATIQUE SPECIALISATIONS



DERNIERS MARCHES PUBLICS

LES AVOCATS SUR LE NET

Facebook
Twitter
Rss

GG:Array ( [0] => 69 [1] => 0 )