Retour à l'accueil du site  
 
ACTUALITES DE LA PROFESSION

Conquérants | Éditorial du Président Pascal Eydoux | 8 juin 2015



Conquérants | Éditorial du Président Pascal Eydoux | 8 juin 2015

CONQUERANTS
ÉDITORIAL DU PRÉSIDENT DU CONSEIL NATIONAL DES BARREAUX
8 juin 2015

Au moment où s'achève le débat sur la loi "croissance et activité" qui laissera inéluctablement des souvenirs désagréables et emportera des conséquences quasi immédiates sur notre exercice, nous devrions tenter d'en retenir quelques enseignements. Le premier est celui du choix de nos interlocuteurs : les pouvoirs publics disposent du droit de nous les désigner. Ils en ont le pouvoir, à tout le moins. Nous devons être prêts à modifier nos conceptions sur le sujet.

Le deuxième est celui de notre capacité d'anticipation : alors que nous savons que la question de notre exercice territorial est remise en cause depuis des années et davantage encore depuis la réforme de la procédure devant les cours d'appel, nous n'avons jamais voulu anticiper le débat.

Au delà des postures qui nous sont ainsi imposées, assimilant le rejet d'une réforme à la réaction habituelle du "non" à tout, nous laissons des milliers de confrères dans l'inquiétude et sans projet à force de leur avoir promis que nous défendrions leur monopole auquel de moins en moins d'avocats croient encore.

Nous devons leur présenter un projet de conquête. Celui du marché du droit en toute matière, indépendamment de la localisation des juridictions. C'est le pari de la compétence et celui du numérique. Nous avons démontré ici notre capacité d'innovation. Nous devons poursuivre. Plus vite. Plus fort.

Le troisième est celui de notre criante paralysie dans une démarche de prospection interprofessionnelle. Nous voulons peut-être travailler avec les autres professionnels mais en conservant nos habitudes, nos règles et nos postures.

Nous avons peur, au fond, de nous confondre avec nos partenaires. Alors nous nous méfions tandis qu'ils avancent. Nous devons pourtant nous souvenir de la stratégie de la profession d'avocat : conquérir le marché du droit, renforcer sa place et dominer le marché.

Ainsi le principal et l'accessoire devront être gérés par les partenaires lorsqu'ils auront réuni leurs forces dans des structures capables d'affronter la concurrence et la loi ne doit pas donner des freins à l'ambition.

L'interprofessionnalité doit être la conséquence d'une vision de ce que nos clients demandent : un service de qualité, intégré, global et lisible en matière de coûts.

Ils veulent trouver au même endroit, physique et même virtuel, leur avocat, leur expert-comptable, leur notaire, leur conseil en propriété intellectuelle et tous les autres.

Le Conseil national doit se donner pour ambition de conduire chaque avocat à l'adaptation de son offre à la demande du marché.

Le Conseil national doit avoir pour rôle de mobiliser l'anticipation et la stratégie de conquête.

Il ne peut être l'instrument de groupes de pression plus ou moins identifiés qui pourraient confondre l'intérêt de leur quotidien avec l'intérêt général.

Il doit porter l'ambition de tous. Être avocat partout et pour tous. Innovant toujours. Conquérant.

Pascal EYDOUX
Président


Lundi 8 Juin 2015

     


REGLEMENT INTERIEUR NATIONAL (RIN)

 

DISCOURS DU PRÉSIDENT


NOUVELLE CAMPAGNE : "JAMAIS SANS MON AVOCAT"


DOSSIERS SPECIAUX

 

DERNIERES PUBLICATIONS


GUIDE PRATIQUE SPECIALISATIONS




LES AVOCATS SUR LE NET

Facebook
Twitter
Rss

GG:Array ( [0] => 24 [1] => 0 )