Retour à l'accueil du site  
 
AFFAIRES INTERNATIONALES : ACTUALITES

Déclaration du président du Conseil national des barreaux à la 44ème conférence des présidents et bâtonniers européens à Vienne



  Déclaration du président du Conseil national des barreaux à la 44ème conférence des présidents et bâtonniers européens à Vienne
Pascal Eydoux, président du CNB, Philippe-Henri Dutheil, président de la commission des Affaires européennes et internationales du CNB et Michel Bénichou, président du CCBE se sont rendus à Vienne le 5 février dernier, pour la 44ème conférence des présidents et bâtonniers européens. Le président Eydoux a prononcé, à cette occasion, une allocution sur l’état d’urgence et le contexte actuel des migrants en Europe.

Monsieur Pascal Eydoux, Président du Conseil national des barreaux et Monsieur Michel Bénichou, Président du CCBE.
Monsieur Pascal Eydoux, Président du Conseil national des barreaux et Monsieur Michel Bénichou, Président du CCBE.
« Les migrations constituent des défis humanitaires, économiques et culturels pour l’Europe et tous ses pays. La France adopte, depuis les tragiques attentats qui se sont produits sur son territoire en 2015, des lois qui réduisent gravement les libertés des citoyens nationaux et étrangers.

Ces lois éloignent les avocats des juges. Elles réduisent le pouvoir de contrôle des juges. Ces lois tendent à assimiler et confondre le malheur qui frappe les migrants et la haine des terroristes.

  Déclaration du président du Conseil national des barreaux à la 44ème conférence des présidents et bâtonniers européens à Vienne
Comme avocat, je le déplore et je le condamne.
Comme avocat, je rappelle que le rôle d’un Etat est de protéger ses citoyens. Mais cette obligation n’est pas morale, elle est normative.
Comme avocat, je rappelle que le rôle de tous les Etats est de garantir l’avenir de l’humanité toute entière quelles que soient les origines, les religions et les cultures.


Les murs édifiés entre les peuples n’ont jamais arrêté ceux qui fuient la mort. Ils n’y parviennent pas et n’y parviendront jamais. Je crois que l’Europe et ses 450 millions de citoyens peuvent accueillir l’équivalent d’un pourcentage infime de leur population pour sauver les malheureux en danger, d’où qu’ils viennent et quelles que soient leurs cultures.

En le refusant, l’Europe ne remplira plus sa mission et n’offrira plus aucun avenir à l’humanité contrairement à ce qu’elle a toujours accompli au long des siècles ».

Pascal EYDOUX
President du Conseil national des barreaux


Jeudi 3 Mars 2016

     


REGLEMENT INTERIEUR NATIONAL (RIN)

 

DISCOURS DU PRÉSIDENT


NOUVELLE CAMPAGNE : "JAMAIS SANS MON AVOCAT"


DOSSIERS SPECIAUX

 

DERNIERES PUBLICATIONS


GUIDE PRATIQUE SPECIALISATIONS




LES AVOCATS SUR LE NET

Facebook
Twitter
Rss

GG:Array ( [0] => 14 [1] => 0 )