Retour à l'accueil du site  
 
AFFAIRES INTERNATIONALES : ACTUALITES

Iouri Grabovski, avocat ukrainien ayant subi de nombreuses menaces pour avoir notamment accepté de plaider dans une affaire sensible, a été retrouvé mort le jeudi 24 mars 2016


L’assassinat de l’avocat ukrainien Iouri Grabovski, 43 ans, rappelle une nouvelle fois les menaces qui pèsent sur de trop nombreux avocats à travers le monde. Chargé notamment de la défense d’Alexandre Alexandrov, ressortissant russe arrêté en mai 2015 par les forces ukrainiennes dans l’Est du pays, Iouri Grabovski avait à plusieurs reprises dénoncé les pressions et harcèlements qu’il subissait.


Iouri Grabovski, avocat ukrainien ayant subi de nombreuses menaces pour avoir notamment accepté de plaider dans une affaire sensible, a été retrouvé mort le jeudi 24 mars 2016
L’avocate Oxana Sokolovskaïa, représentant Evgueni Ierofeïev, second ressortissant russe arrêté avec Alexandre Alexandrov, s’est aussi plainte à plusieurs reprises de harcèlement et de menaces en lien avec cette affaire.

A l’image de nombreux avocats et juristes convaincus de l’importance fondamentale du droit de chacun à un procès équitable, qui implique le droit à une véritable défense, Iouri Grabovski avait poursuivi son travail de défense dans cette affaire et dans d’autres, malgré l’hostilité que cet engagement professionnel pouvait susciter.

Ce drame rappelle les périls auxquels s’exposent les avocats dans l’exercice de leur fonction.

Le Conseil national des barreaux, fondateur de l’Observatoire international des avocats en danger, aux côtés du Barreau de Paris et des conseils nationaux d’Italie et d’Espagne, condamne fermement ce crime et appelle les autorités ukrainiennes à faire toute la lumière sur cette tragédie. Il rappelle les obligations qui incombent à l’Etat ukrainien en vertu des Principes de base relatifs au rôle du barreau adoptés par le huitième Congrès des Nations Unies pour la prévention du crime et le traitement des délinquants qui s'est tenu à La Havane (Cuba) du 27 août au 7 septembre 1990, et notamment les articles 16 et 17 :

16. Les pouvoirs publics veillent à ce que les avocats a) puissent s'acquitter de toutes leurs fonctions professionnelles sans entrave, intimidation, harcèlement ni ingérence indue; b) puissent voyager et consulter leurs clients librement, dans le pays comme à l'étranger; et c) ne fassent pas l'objet, ni ne soient menacés de poursuites ou de sanctions économiques ou autres pour toutes mesures prises conformément à leurs obligations et normes professionnelles reconnues et à leur déontologie.

17. Lorsque la sécurité des avocats est menacée dans l'exercice de leurs fonctions, ils doivent être protégés comme il convient par les autorités.

Plus d'informations

Amnesty : www.amnesty.org
Euronews : www.euronews.com


Lundi 4 Avril 2016

     


REGLEMENT INTERIEUR NATIONAL (RIN)

 

DISCOURS DU PRÉSIDENT


NOUVELLE CAMPAGNE : "JAMAIS SANS MON AVOCAT"


DOSSIERS SPECIAUX

 

DERNIERES PUBLICATIONS


GUIDE PRATIQUE SPECIALISATIONS




LES AVOCATS SUR LE NET

Facebook
Twitter
Rss

GG:Array ( [0] => 14 [1] => 0 )