Retour à l'accueil du site  
 
AFFAIRES INTERNATIONALES : ACTUALITES

L’avocat Intigam Aliyev condamné à plus de sept ans de prison en Azerbaïdjan



L’avocat Intigam Aliyev condamné à plus de sept ans de prison en Azerbaïdjan
Le Conseil national des barreaux, au nom des 60 000 avocats français, exprime son plein soutien à l’avocat azerbaïdjanais Intigam Aliyev, condamné à sept ans et demi de prison par la Cour des crimes graves de Bakou le 22 avril 2015.

Le Conseil national des barreaux dénonce avec force les fausses accusations portées contre Monsieur Aliyev ainsi que les conditions dans lesquelles se sont déroulées son arrestation le 8 août 2014, sa détention et son procès.

Le CNB demande la libération immédiate d’Intigam Aliyev et appelle les autorités d’Azerbaïdjan à respecter les principes fondamentaux qui fondent un Etat de droit, parmi lesquels le droit à la présomption d’innocence et le droit à un procès équitable.


Des atteintes insupportables aux droits de l’Homme et à l’Etat de droit

L’arrestation et la condamnation de Monsieur Aliyev s’inscrivent dans la vaste politique répressive que mènent depuis trop longtemps déjà les autorités d’Azerbaïdjan à l’encontre de ses opposants et des défenseurs des droits humains. Tout le monde garde à l’esprit la dissidente azérie Leyla Yunus et son mari arrêtés respectivement le 30 juillet et le 5 août 2014 et toujours en attente de leur procès.

Il semble que l’organisation des jeux olympiques européens dans le pays n’ait fait qu’accroitre la pression exercée par le gouvernement sur la société civile. Selon Human Rights Watch, 35 personnes, militants des droits de l’Homme, auraient été arrêtés depuis moins d’un an.

Le cas emblématique d’Intigam Aliyev

Intigam Aliyev incarne en effet la figure de l’avocat défenseur des droits de l’Homme dont la liberté et la vie sont mis en péril en raison de ses convictions et de son combat, aux portes mêmes de l’Union européenne. Après avoir voué sa vie à la défense des droits fondamentaux et de la démocratie et plaidé notamment plus de 200 affaires devant la Cour européenne des droits de l’Homme, Intigam Aliyev a été radié du barreau et se voit aujourd’hui condamné à 7 ans et demi de prison, en dépit de sa santé extrêmement précaire.

Victime d’une arrestation parfaitement arbitraire, Monsieur Aliyev a vu ses droits fondamentaux gravement violés et n’a donc pu à aucun moment préparer ou présenter sa défense devant un tribunal indépendant. Les perquisitions et saisis opérées pendant l’enquête se sont déroulées dans le mépris le plus total du principe du secret professionnel et de nombreuses pièces concernant des affaires de Monsieur Aliyev devant la CEDH – mais sans lien avec les poursuites engagées contre lui - ont été saisies, révélant les réelles motivations de cet harcèlement. Plus grave encore, les conditions de détention relèvent clairement du traitement inhumain et dégradant interdit(s) à l’article 3 de la Convention européenne des droits de l’Homme.

Le Conseil national des barreaux se joint à l’appel international lancé par de nombreuses diplomaties et organisations non-gouvernementales pour dénoncer cette intolérable atteinte aux principes les plus essentiels de la justice. Les conseils de Monsieur Aliyev ont fait appel de la décision de la Cour des crimes graves de Bakou, ils ont tous les avocats de France derrière eux.

Aller plus loin : http://freeintigamaliyev.com/


Jeudi 21 Mai 2015

     


REGLEMENT INTERIEUR NATIONAL (RIN)

 

DISCOURS DU PRÉSIDENT


NOUVELLE CAMPAGNE : "JAMAIS SANS MON AVOCAT"


DOSSIERS SPECIAUX

 

DERNIERES PUBLICATIONS


GUIDE PRATIQUE SPECIALISATIONS




LES AVOCATS SUR LE NET

Facebook
Twitter
Rss

GG:Array ( [0] => 14 [1] => 0 )